Irish Wolfhound

Ses origines

C'est le plus grand chien du monde. Il est originaire d'Irlande où il est une figure emblématique aux nombreuses histoires et légendes.
"Doux quand on me caresse, terrible quand on me provoque", c'était la devise des armées souveraines d'Irlande, lesquelles avaient pour effigie un wolfhound.
Le plus fort des lévriers des Celtes émigra en Irlande et aurait été croisé avec les plus grands terriers.
Lorsque le consul de Rome, Symmachus, en l'an 391, recherche des animaux "extraordinaires pour contenter le peuple hurlant du pain et des jeux", son frère lui expédia plusieurs wolfhounds qui seront "admirés de tout Rome"...
Au 12ème siècle, le roi Mesroida de Leinster chargeait toujours son wolfhound d'administrer son royaume lors de ses absences. Le roi d'Ulster proposa six mille vaches pour acquérir ce fameux chien.
Sa réputation de tueur de loups donna envie au roi de Pologne, au 16ème siècle, d'en faire venir cinq cents couples. Et il ne fut pas le seul. Tant et si bien que Cromwell, au 17ème siècle, interdit son exportation.
Mais l'Irlande fut débarrassée de ses loups au début du 18ème siècle... L'irish wolfhound perdit donc ses prérogatives à tel point que la race faillit bien disparaître. Le comte de Gramont n'écrivit-il pas : "Le lévrier d'Irlande, s'il a jamais existé, n'existe plus pour le moment."
La race fut sauvée par un officier de l'armée britannique, le capitaine Graham, qui consacra quarante-six ans de sa vie (jusqu'à sa mort en 1909) à reconstituer un cheptel. Il dut pourtant faire appel à du sang étranger car les derniers rescapés ne ressemblaient plus au type originel. Barzoïs, dogues allemands et deerhounds contribuèrent à cette tâche. Graham put rédiger le premier standard et créer le club de race en 1885.
Depuis le début du 20ème siècle, l'irish wolfhound n'est plus menacé de disparition. Il a fait souche dans de nombreux pays.

Son caractère

C'est un chien calme, bien sûr très imposant, mais qui est tout à fait inoffensif s'il n'est pas agressé.
Très attaché à ses maîtres, c'est un fidèle compagnon qui peut aussi être bon gardien (à vrai dire, un peu malgré lui...)
Sa docilité naturelle ne l'empêche pas de savoir ce qu'il veut. Vous aurez intérêt, quand il est tout petit, à lui apprendre la laisse et le rappel.
Rien ne s'oppose à ce qu'il vive en appartement malgré sa très grande taille mais il faut bien avouer qu'il sera plus à l'aise s'il peut jouir d'un jardin.