Galgo

Ses origines

Le mot galgo signifie tout simplement lévrier en espagnol. Il fait partie des onze races nationales de l'Espagne.
Les spécialistes nous font remonter jusqu'au 2ème siècle pour retrouver la trace de son ancêtre aux côtés des Celtes.
Les invasions celtiques l'amenèrent en Espagne où il fit souche, bien plus certainement qu'ailleurs en Europe. Il n'est pas exclu qu'il subit des apports de sloughi et de podenco ibicenco.
Sa particularité fut d'être à la fois un chien de chasse fréquemment utilisé par les paysans et par la noblesse.
On le retrouve auprès de Cervantes, Isabelle la catholique, Velasquez et bien d'autres encore.
Mais ce héros national faillit bien disparaître dans les années 1930 quand la mode des courses de chiens en cynodrome, provenant d'Angleterre, déferla sur le continent et, entre autres, en Espagne.
La vedette incontestée en était le greyhound. Pour améliorer les aptitudes de leur galgo à la course de vitesse, les Espagnols le croisèrent abondamment avec le lévrier venu de Grande Bretagne. Et ce qui devait arriver arriva : le galgo d'origine perdit son caractère propre.
Ce sont les Français qui sauvèrent la race en opérant une sélection sur des critères de conformité

Son caractère

Sans aucun doute, le galgo fait bien partie de la famille des lévriers et à ce titre il peut participer aux épreuves de poursuite à vue sur leurre. Mais c'est certainement le plus proche de l'homme, démontrant plus d'affection que ses congénères envers son maître. Il serait même un peu jaloux de l'attention que porterait son maître à autrui. Il est aussi plus docile, son éducation en sera donc facilitée.
A la maison, il se montre calme, aboyant peu.